jesuisla-logo

Vous connaissez peut-être quelqu’un qui se débat avec des pensées suicidaires et vous ne savez pas comment les aborder ou même si vous devriez le faire ?

Il est important de savoir que les personnes suicidaires ne veulent pas nécessairement mourir mais souhaitent plutôt mettre fin à une souffrance devenue insupportable.

Avant toute chose, apprenez les signes d’alerte puis demandez vous si vous êtes prêt ? Ou si la situation ne demande pas une intervention immédiate des secours.

 

Demandez à votre proche comment il va ! Il ne s’agit pas de trouver une solution, mais d’écouter. Mentionnez les éléments d’inquietude auquel vous avez été attentif puis demandez clairement : « Penses-tu au suicide ? » (le fait de poser cette question n’augmente pas le risque d’idées ou de suicide, c’est prouvé scientifiquement ! Cela peut même être vécu comme un soulagement.)

 

C’est le moment de dire #JESUISLA ! D’écouter et d’être présent. En prenant au sérieux ce qui vous est dit, sans juger, sans chercher à expliquer. Encouragez à expliquer le mal être, et montrez votre intérêt pour ce qui vous est dit.

 

Encouragez votre proche. Demandez lui comment il a déjà géré des situations similaires, quelle aide vous pourriez apporter maintenant. Si vous avez peur que votre proche se suicide ou si son mal être est présent depuis plus de deux semaines, prenez contact avec les services de santé

 

ET ENSUITE…

Sécurisez l’environnement

Il a été prouvé que réduire l’accès à des objets ou lieux dangereux réduit les risques et sauve des vies. Encore une fois il convient de demander clairement si votre proche a un plan pour se blesser ou se suicider.

 

Appel à un expert

Proposez un suivi à votre proche. Encore trop tabou, le suivi psy est un confort très utilisé dans les pays anglo-saxons, avant même l’arrivée de problèmes majeurs. Un expert – sans forcément qu’il soit psychiatre dans un premier temps – sera aidant pour lui, et pour vous. (médecin traitant, psychologue, ligne d’écoute, éducateur, infirmier de CMP…)

 

N’oubliez pas de prendre des nouvelles

Restez à l’écoute ! Il a été démontré que rester en contact après une crise réduisait le risque suicidaire. Insérez par exemple un rappel dans votre smartphone pour appeler votre proche dans quelques jours, et puis pensez à des prises de contact originales comme les cartes postales ou plus simplement un SMS ou un mot glissé dans la boite aux lettres…!

Restez vous même, restez en écoute, et demandez leur s’il a pu avancer dans sa problématique, toujours sans jugement.

 

Cette page a été réalisée avec l’aide de professionnels de santé, inspiré du programme « Talk Saves Lives » de l’American Foundation for Suicide Prevention et d’« R U OK » le programme de prévention du suicide en Australie et adapté au public français.

 

BESOIN D’UNE AIDE URGENTE ?